Actualité

 

L'Autofictif, le blog d'Éric Chevillard

 

Dernière mise à jour le 15 janvier 2018

samedi 3 février 2018
à 11 heures

rencontre avec Éric Chevillard
à la librairie Le Rameau d'Or à Genève
Le Rameau d'Or

jeudi 2 février 2018
à 18 heures

rencontre avec Éric Chevillard
à la librairie Basta! Chauderon à Lausanne
Basta!

mardi 23 janvier 2018
à 19 heures

apéro littéraire avec Éric Chevillard et Jean-François Martin
à l'espace café de La Mouette rieuse à Paris IVe
La Mouette rieuse

jeudi 18 janvier 2018
à 18 heures

rencontre avec Éric Chevillard
autour du livre L'Autofictif ultraconfidentiel
à la librairie Ombres blanches à Toulouse
Ombres Blanches

18 janvier 2018

L’Autofictif ultraconfidentiel

parution du volume relié
reprenant l'intégrale de dix ans d'Autofictif,
aux éditions de l'Arbre vengeur
L'Autofictif ultraconfidentiel

14 septembre 2017

parution de Défense de Prosper Brouillon
dans la collection Notabilia des éditions Noir sur blanc

Illustrations de Jean-François Martin
à paraître

14 avril 2017

parution de Détartre et désinfecte
aux éditions Fata Morgana

Illustrations originales
de Richard Texier

Est-elle vraiment morte, en somme, ou n’est-elle que patiente, incroyablement patiente ? Ne dirait-on pas qu’elle attend quelque chose – que quelque chose se passe. Son dossier pourrait constituer le départ d’une échelle ; comme un projet d’évasion. Empaillée et même rempaillée, elle présente encore un danger si on y regarde bien. Vous arrivez devant elle avec ce maintien que vous avez reçu de votre éducation, avec cette fierté que vous donnent à bon droit vos travaux, avec cette stature que vous avez acquise sur les stades, dans les salles de musculation.
Puis vous faites l’erreur de lui tourner le dos et alors, en une seconde, elle vous casse en trois.

Détartre et désinfecte


19 janvier 2017

parution de L'autofictif à l'assaut des cartels
aux éditions de l'Arbre vengeur

On ne peut qu’être ému par la chaleureuse accolade mexicaine, même si la petite tape au bas du dos sert aussi à s’assurer que tu ne portes pas une arme.

L'autofictif à l'assaut des cartels


3 janvier 2017

parution de Ronce-Rose
aux éditions de Minuit

Si Ronce-Rose prend soin de cadenasser son carnet secret, ce n’est évidemment pas pour étaler au dos tout ce qu’il contient. D’après ce que nous croyons savoir, elle y raconte sa vie heureuse avec Mâchefer jusqu’au jour où, suite à des circonstances impliquant un voisin unijambiste, une sorcière, quatre mésanges et un poisson d’or, ce récit devient le journal d’une quête éperdue.

Ronce-Rose